De quoi se compose une porte blindée ?

Opter pour une porte d'entrée hautement sécurisée

porte blindée
Parce que la plupart des cambrioleurs pénètrent dans les logements par la porte d’entrée, il est important de renforcer ce point sensible. Pour ce faire, vous pouvez opter pour ce qu’on appelle communément une porte blindée. Il existe deux systèmes pour obtenir une porte d’entrée dont la sécurité est optimale. Après avoir expliqué la différence entre les deux équipements, nous vous renseignerons sur les composants, la personnalisation, les accessoires et les caractéristiques de ce type de menuiseries.

 

Porte blindée ou bloc-porte blindé ?

Avant de rentrer dans les détails de la composition, il convient de faire la distinction entre deux dispositifs différents :

  • La porte blindée est une porte existante dont on a augmenté le niveau de résistance en y ajoutant un revêtement de tôle en acier. Plus abordable et facile à poser, elle permet de protéger ses biens et sa famille en renforçant la sécurité de son domicile.
  • Le bloc-porte blindé est un dispositif prêt-à-poser, fabriqué de sorte que la porte et son encadrement, extrêmement renforcés, ne forment qu’un ensemble. Il vient donc remplacer une menuiserie existante. Réputé pour sa robustesse et sa longévité, ce système hautement sécurisé est conçu pour résister aux tentatives d’effraction au pied-de-biche, au perçage, au sciage des verrous, à l’enfoncement, au brûlage, au découpage, au crochetage et au dégondage. L’intervention d’un professionnel est indispensable car son installation requiert de grands travaux.
C’est de ce dernier équipement que nous allons parler dans la suite de cet article.

 

Les composants

Voyons maintenant les différents éléments qui composent les blocs-portes blindés.

Le vantail (battant/ouvrant)

Principalement composée d’un panneau central en acier (au minimum une feuille) pour garantir une résistance optimale, la partie mobile de ce type de porte est lourde donc très difficile à arracher. Une couche de matériaux isolants constituant le blindage vient remplir la porte creuse, généralement du côté intérieur, et des renforts horizontaux et latéraux en aluminium y sont ajoutés. Enfin, le vantail est complété par deux panneaux décoratifs situés chaque côté (un à l’extérieur, un à l’intérieur) qui sont entièrement personnalisables. Sachez qu’il existe des dispositifs à un ou deux vantaux, selon l’ouverture souhaitée.

Le dormant (bâti/huisserie/chambranle)

Le cadre de la porte doit lui aussi être assez solide pour ne pas s’abîmer ni se rompre lors d’une tentative d’effraction. C’est pour cette raison que cet élément est lui aussi composé d’acier et doit faire au moins 1,5 mm d’épaisseur. Les professionnels chargés de l’installation veilleront à limiter le plus possible l’écart entre le dormant et le mur pour ne pas que le vantail puisse être sorti de son cadre par les cambrioleurs, notamment par un effet de levier.

La serrure

La serrure multipoints permet de verrouiller plusieurs points de sûreté (des pênes amovibles) en un seul tour de clé. Ceux-ci peuvent être situés en haut, en bas et sur le côté du vantail ou bien uniquement latéralement. On recommande généralement les serrures à 3 ou 5 points pour des modèles de taille standard, et les serrures à 7 points pour les grandes menuiseries (plus hautes que 2,10 mètres). Vous pouvez choisir entre une serrure en applique et une serrure intégrée à la porte en acier.

Les gonds et paumelles

Soudés sur le dormant, les gonds assurent la liaison entre la porte et son encadrement. Ils sont plus volumineux que ceux des modèles classiques et sont destinés à accueillir des paumelles renforcées, fixées sur le vantail. Ces dernières peuvent être cachées dans la structure pour plus de discrétion et de design.

 

La personnalisation

Aujourd’hui, un large choix de revêtements existe pour habiller les blocs-portes blindés et les intégrer au mieux à la décoration intérieure de chacun. En effet, les finitions peuvent être personnalisées sans pour autant altérer la sécurité de l’ensemble. Voici quelques éléments qu’il est possible de customiser sur les panneaux de ce type de portes :
  • les matières : alu, acier, PVC, bois (chêne, érable, noyer, acajou…)
  • des vitrages : optez pour un vitrage anti-effraction aux formes, couleurs et motifs variables ou encore une vitrophanie (adhésif transparent ou coloré qui habille une vitre)
  • des motifs et moulures aux différents styles : vintage, haussmannien, classique, rustique, industriel, moderne…
  • les couleurs : choisissez parmi une large palette de tons pour habiller votre menuiserie. Comme pour les matières, il est possible de dépareiller les faces intérieure et extérieure.
  • les finitions : peinte, laquée…
Outre les panneaux, les poignées et pommeaux peuvent être customisés. Un grand choix de formes, couleurs (bronze, argent, or…), matériaux (aluminium, nickel…) et effets (mat, satiné) vous sont proposés.

 

Les accessoires

Il est parfaitement possible d’ajouter des accessoires destinés à renforcer votre sécurité ou augmenter votre confort sur les blocs-portes blindés. Vous pouvez par exemple choisir le mode d’ouverture, qui peut être cylindrique (avec une clé), électronique (avec un code), biométrique (reconnaissance digitale) ou à distance (smartphone ou télécommande). Il est également possible d’intégrer un judas (optique ou numérique), un entrebâilleur, un heurtoir ou encore une boîte aux lettres à ce type de menuiserie. Ces portes peuvent aussi être reliées à un système de vidéosurveillance ou une alarme.

 

Les caractéristiques

Outre le niveau de sécurité, pensez à vous renseigner sur les autres performances techniques de chaque modèle de bloc-porte. Cela concerne notamment :
  • la résistance au feu : les portes d’entrée des logements collectifs et individuels sont soumises à certaines normes qui attestent de leur capacité à résister au feu en cas d’incendie.
  • l’isolation phonique et thermique : plus elle est grande, plus vous pourrez profiter d’un logement silencieux qui connaît peu de déperditions énergétiques. Les modèles de base sont équipés d’un joint d’étanchéité mais il est toutefois possible de choisir des modèles plus performants, dont l’isolation est renforcée par un matériau spécifique tel que la laine de roche.
  • la résistance aux intempéries : renseignez-vous sur les critères AEV, qui concernent respectivement la perméabilité à l’air (A), l’étanchéité à l’eau (E) et la résistance au vent (V). Cette information aide également à déterminer l’entretien nécessaire pour avoir un équipement durable.